CNRS — Grenoble

PDF

Surélévation du bâtiment C2

La surélévation du bâtiment C2 représente l’une des étapes des surélévations déjà entreprises sur le site du CNRS. À ce sujet, la morphologie Architecturale doit nécessairement être de la même famille que les précédentes surélévations. À l’origine, le bâtiment C2 est un rez-de-chaussée surélevé, coiffé d’une toiture-terrasse.

La surélévation doit relier le bâtiment A avec le bâtiment E, lesquels ne sont pas aux mêmes hauteurs d’étage. Le plancher de cette surélévation doit permettre, à l’aide de rampes, l’accès aux personnes à mobilité réduite à chaque liaison de couloirs tout en respectant les cloisonnements coupe-feu propres au site. Le choix d’une structure métallique s’impose par sa légèreté et sa mise en oeuvre. Les parements sont en matériaux composites recouverts d’aluminium. Un jeu de casquettes hautes et basses renforce l’idée de transversalité tout en offrant une protection solaire efficace. L’ensemble des panneaux en verre est traité en miroiterie à double vitrage à haute performance thermique. Le programme concerne essentiellement la création de bureaux administratifs.

Le choix d’un vitrage toute hauteur, à forte réflectivité, propose de faire entrer les paysages de Chartreuse et du Vercors à l’intérieur des volumes tout en respectant les meilleures protections acoustiques et thermiques. Un ensemble de screens intérieur et extérieur (verrière zénithale) permet d’éviter l’éblouissement. L’ensemble des volumes est régulé en chauffage, climatisation et VMC par une gestion technique centralisée (GTC) raccordée à l’ensemble du site.


  • ConceptionPHILIPPE JAMMET Architecte

  • MissionMission de base + EXE + OPC

  • Création de SHON368 m²

  • Budget travaux750 000 € TTC

  • ÉconomieALCHEMY DESIGN

  • Bet CVCJPG CONSEIL

  • Bet StructureER2i

  • Année2006

Autres projets